Février 2001
 




Découvrons quelques clichés des Fignos à Châlons.
Alfred Metton a décrit ces instants si singuliers dans la vie des Gadz...


"Cette fête se passait en cercle strictement fermé, dans une cour de l'Ecole, à grand renfort de musique instrumentale et de choeurs exécutés avec une farouche énergie, les anciens défilant d'abord avec importance devant les conscrits, rangés sur 2 rangs face à face, dans la position du garde à vous, après s'être comiquement accoutrés, jugulaire entre les dents, au commandement militaire d'un 'Général au Fignos'. Cette revue d'un nouveau genre terminée, des groupes se formaient par région d'origine. Les 'moutons' (champenois), les crochus (normands), etc., rejoignaient les emplacements qui leurs étaient assignés.

Un conscrit, désigné dans chaque 'bande' , devait offrir à ses camarades la primeur d'un discours écrit d'avance, par ses soins, et dont le sujet réglementaire était les particularités locales de sa région. Au gré de la fantaisie des auteurs, ce panégyrique du pays natal, pris plus ou moins au sérieux, faisait parfois ressortir des considérations inattendues. Pour occuper le plus grand nombre des conscrits pendant cette audition, les anciens facétieux, assignaient à leurs jeunes camarades toutes sortes d'occupations accessoires. Pendant que le discoureur parlait, un autre, passait les bras sous les siens, faisait les gestes à sa place; un troisième buvait de temps en temps une gorgée d'eau dans le but évidemment hypothétique de calmer la soif du conférencier; un 4e s'épongeait le front; d'autres avaient encore des rôles commandés par avance, qu'ils remplissaient sous l'oeil conventionnellement impassible des anciens.
La glace se fondait avec la dernière phrase du discours, et l'heure du repas du midi, où la fête se terminait, il n'y avait plus ni anciens, ni conscrits, mais seulement d'excellents amis ayant trouvé l'occasion d'accuser d'une façon originale leur esprit de corps et cet indestructible sentiment de solidarité."

Alfred Metton 'Les Gadz'Arts, Les Ingénieur des Arts et Métiers - Paris - 1925'
Suite >>>

> Grandes Figures
P. Angénieux (Cl. 1925)
L. Bergeron (Ai. 1892)
J. Berliat (Ai. 1897)
S. Boussiron (Ai. 1888)
S. Casacci (Ai. 1941)
C. Cavallier (Ch. 1871)
P. Cayère (Ai. 1907)
P. Chaffiotte (Cl. 1935)
L. Chagnaud (Ch. 1889)
C. Clerc (Ch. 1927)
A. Corréard (Co-Ch 1803)
R. Couzinet (An 1921)
C. Dauban (Ch. 1806)
L. Delage (An. 1890)
E. Delahaye (An. 1859)
A. Ertaud (Pa. 1928)
N. Esquillan (Ch. 1919)
J. Estrade (Ai. 1873)
J. Fieux (Cl. 1902)
H. Fontaine (Ch. 1848)
C. Goubet (An. 1853)
X. Grall (An. 1924)
A. Groussier (An. 1878)
A. Guinard (Cl. 1908)
H. Guinier (Ch. 1883)
M. Hanra (Ch. 1904)
E. Houdry (Ch. 1908)
G. Imbault (An. 1892)
Ch. Keller (An. 1890)
M. Lavet (Cl. 1910)
L. Lemartin (An. 1899)
H. Maindron (An. 1816)
P. J. Meifred (Co. 1800)

> Documents
L'ingénieur au XIXème siècle
L'ecole de Châlons en 1851
Le Prytanée de Compiègne
L'oeuvre d'un philantrope
Le chateau de Liancourt
Les Fignos à Châlons en 1930
L'école d'Angers en 1897 (2/2)
Le Patrimoine Gadzarts aux Archives Nationales
Brêve iconographie du Duc
Souvenirs de Cluny 123-126
L'école d'Angers en 1897 (1/2)
Les Fignos à Châlons en 1907
Lettres du Duc
 
. . .