Monômes & Chants / Le Grand Bastringue (Châlons)
 


LE GRAND BASTRINGUE (Châlons)

On a souvent parlé de la belle vie,
Que les Gadzarts menaient au Tabagnon,
Tous les pékins de Châlons nous envient,
Et voudraient bien que nous les invitions,
Mais moi je vous dis qu' c'est pas toujours la bringue,
Il nous arrive de travailler à fond

Car c'est l'travail qui fait marché l'bastringue
Le grand bastringue du Tabagn's de Châlons.

C'était hier lundi lendemain de fête,
Tous les gadzarts ronquaient dans leur paddock,
Dessous les draps emergeaient quelques têtes,
Seuls les ratons se baladaient dans les dort's,
Mais v'la tipas que le colon's se radine,
Fainéant qu'il dit j'm'en vais chercher l'grand con

Debout c'est l'heure de commencer le bastringue
Le grand bastringue du Tabagn's de Châlons



Le soir au pieu afin de se distraire,
Chacun de nous avant de s'endormir,
Ecoute le poste qui du fond de la terre,
Nous renvoie les échos, les soupirs,
Mais un beau jour l'colam's un peu brinsingue,
Prit tous les postes aidé du baise à fond,

Ce soir c'est l'heure de terminer le bastringue
Le grand bastringue du Tabagn's de Châlons

Y'avait Luigi ce ropseur indomptable,
Et puis l'gégène sacqueur de traditions,
Ils sont venus laïusseurs incurables,
Nous imposer en sec's leurs conditions,
Pauvre gadzart, c'est toujours toi qui trinque,
Pour ton zacul avec toi nous craingons,

C'est pourtant toi qui fait marcher le bastringue
Le grand bastringue du tabagn's de Châlons
 
. . .