Chronologie (1747-1814 / 1817-1848 / 1850-1889 / 1891-1919 / 1920-2004)
 

1817

Par ordonnance du 26 février, le régime militaire est supprimé.
Les Ecoles d'Arts et Métiers de Châlons-sur-Marne et d'Angers sont maintenues.
Le Duc est confirmé Inspecteur des Ecoles.
Le 16 avril il est désigné pour présider le Conseil d'Administration du Conservatoire des Arts et Métiers.

1819

Les élèves de Châlons remportent la médaille d'or à la première exposition industrielle nationale au Louvre.

1820

Le Duc est nommé membre associé de l'Académie de Médecine.

1821

Le Duc est élu membre de l'Académie des sciences.

1823

Première tentative d'une association d'Anciens Elèves avec le Duc. Autorisation refusée.
26 juin : par ordonnance royale, l'Ecole de Châlons-sur-Marne sera transférée à Toulouse.
L'inspection est retirée au Duc.
15 juillet : Le Duc est démis de ses fonctions par le ministère Corbière.

1825

6 juin : Charles X annule l'ordonnance de 1823 décidant le transfert de l'Ecole de Châlons.

1826

31 décembre : Ordonnance royale réglant la nouvelle situation des Ecoles.

1827

30 septembre : un règlement détaillé explicite l'ordonnance du Roi. Ce règlement sera, par la suite, à la base de tous les futurs règlements des Ecoles d'Arts et Métiers.
Mort du Duc de La Rochefoucauld-Liancourt.

1832

Septembre : Ordonnance de Thiers qui améliore le régime des Ecoles Arts et Métiers, qui deviennent purement civiles.

1833

Les élèves gradés sont rétablis. Un classement des élèves par ordre de mérite est établi.

1839

Seconde tentative d'association des anciens Elèves des Arts et Métiers qui échoue.

1843

17 avril : création d'une 3ème école d'Arts et Métiers à Aix-en-Provence.

1846

Mai : nouvelle tentative pour la fondation d'une société des anciens Elèves. Formation d'un comité provisoire sous la présidence de Schreuder.

1847

17 janvier : Assemblée générale constitutive de la Société des anciens Elèves Arts et Métiers. Président : Claude (Compiègne 1803)
23 mars : droit accordé par l'administration.

1848

Une ordonnance ministérielle apporte au règlement de l'Ecole quelques dispositions favorables, en particulier un conseil de perfectionnement des Ecoles.


 
. . .