Documents / Le château de Liancourt
 
"La terre de Liancourt était célèbre par la beauté de ses jardins, où tout ce que l'art peut créer était joint à tout ce que la nature peut prodiguer de plus délicieux.
Un site charmant exposé aux premiers rayons du soleil, une vaste étendue de promenades naturelles sur un sol embelli par sa fertilité, deux rivières qui, après avoir coulé longtemps séparément pour mieux embrasser ce riche vallon, viennent former dans un parc immense les pièces d'eau, les cascades et les jets d'eau les mieux distribués; voilà ce qui avait été conçu de si agréable, de si riant à l'oeil par la duchesse de Plessis-Liancourt en 1640 afin d'inspirer la retraite et d'engager son époux à se retirer de la cour." (*)

Le duc de Liancourt fondateur de nos Ecoles s'attacha particulièrement à sa terre de Liancourt; il y résida autant que ses occupations le lui permettaient. L'estime que la population portait au duc permis au domaine d'échapper aux destructions révolutionnaires.
En 1795, la Convention réunissa les élèves de La Montagne, de l'école de Mars, de l'école de Popincourt et du Prieuré St-Martin. Les bâtiments de la ferme de La Montagne devenus insuffisants, l'Ecole est transférée au château de Liancourt. De retour en France en 1799, le duc entreprend de récupérer son domaine; l'école de Liancourt devenue Ecole Nationale est transférée à Compiègne en 1800.

Liancourt du côté du jardin des fleurs.

Auteur : Silvestre Israël (1621-1691)
Description : Dessin à la plume et encre brune (1655).


(Original conservé à la Bibliothèque Nationale).
Vue de Liancourt du côté du jardin où la fontaine du parterre jette quarante six pied de haut.

Auteur : Silvestre Israël (1621-1691)
Description : Dessin à la plume et encre brune (1655).

(Original conservé à la Bibliothèque Nationale).
Château, jardin et cascades de Liancourt.

Auteur : Alain Manesson
Description : Gravure en 'taille douce' datant 1702.

(Collection privée).
Château de Liancourt du côté du jardin à fleurs.

Auteur : Alain Manesson
Description : Gravure en 'taille douce'. (1702)

(Collection privée).

(*) Extrait du Livre d'Or du Bicentenaire.

 

 
. . .