GUINIER Henri - Châlons 1883

"En mai 1943, dans une galerie de l'avenue de l'Opéra, a lieu le vernissage d'une exposition rétrospective des œuvres d'Henri Guinier, disparu prématurément en 1927. Une foule d'artistes, de parents, d'amis et d'ingénieurs Arts et Métiers s'y presse pour y admirer les tableaux. Henri Guinier, né le 20 novembre 1867, entre à l'École des Arts et Métiers de Châlons en 1883, en même temps que son frère jumeau Edouard, tous deux fils de Simon (Ch. 1836) et neveux de Nicolas (Ch. 1838). Ainsi, Henri Guinier avait, par sa famille et par sa formation, de fortes et affectueuses attaches avec les hommes de l'industrie.

Dès sa sortie de Châlons en 1886, il va s'appliquer à développer ses dons artistiques. Pour cela, après l'académie Julian, il entre aux Beaux-Arts en 1887. Élève de Jules Lefebvre et de Benjamin Constant, II monte en loge, et participe au concours de Rome en 1893 et 1894. Il obtient le second grand prix de Rome en 1896, à 29 ans. De plus, la médaille d'or au Salon de 1898 le place hors concours et, la même année, une bourse de voyage affirme sa maîtrise. Sa carrière est brillante et rapide.



[L'automne]

À l'Exposition universelle de 1900, il reçoit une médaille d'argent et, en 1907 il devient lauréat du prix Henner. Plus tard, en 1913, il est nommé chevalier de la Légion d'honneur. À la même époque, il devient membre du jury et membre de la Société des artistes français. Henri Guinier a exécuté de nombreux portraits (...); plusieurs de ses œuvres ont été acquises par l'État et figurent dans des collections des musées français et étrangers, notamment au Luxembourg, Pologne et Chili. Parmi les œuvres présentées lors de l'exposition de 1943, on retrouve un chef-d'œuvre dans son parcours, présenté à l'occasion du Salon de 1911, qui eut un grand succès. Cette toile prestigieuse de 3,90 m x 2,80 m, " Un Pardon en Finistère ", où l'on voit près de cinquante visages, est d'une puissance d'expression, d'une vigueur et d'un coloris magnifiques. Elle fut acquise par la Société des anciens élèves. Et se trouve maintenant dans le grand escalier de l'hôtel d'iéna (...).



PARMI LES ŒUVRES D'HENRI GUINIER :

- Petite fille des champs (Salon 1893), musée d'Amboise
- Automne (Salon 1895), palais du Luxembourg
- Jésus pleuré par les Saintes femmes : deuxième grand prix de Rome (1896), musée de Joigny
- Psyché et l'Amour (Salon 1897), musée de Poitiers
- Chant du soir (Salon 1899), musée national du Chili
- Amour chaste (Exposition de 1900), médaille d'argent
- Pardon de Sainte-Anne (Salon 1902), musée de Dijon
- Ophélie (Salon 1903), musée Vannier-Reins
- Femme pensive (Salon 1907), musée de Mulhouse
- Décorations, mairie de Neuilly (1909)
- La France victorieuse (1919)
- Bretonne au chapelet (1927), musée de Quimper
- Le vieux mendiant, musée du Luxembourg...

[Portrait d'Ernest Marché]

Dans les dernières années de sa vie, il s'intéresse beaucoup au dessin, ne se contenant plus d'exprimer les jeux changeants de la lumière, mais s'attachant à la précision de la forme qu'il aime à ciseler (...). Henri Guinier, entré dans le monde des artistes français, n'a jamais oublié ses origines et reste, comme son frère, un gadzarts militant. Il fut même l'auteur de la composition allégorique pour la médaille décernée aux sociétaires de l'époque.

Avec son fin et franc sourire, sa main amicalement ouverte, il était toujours présent quand il le fallait. En 1915, bien que dégagé de toute obligation militaire, il ne peut se résoudre à l'inaction ; il part alors, comme volontaire, au service de la Défense nationale dans la section de camouflage, et contribue à la formation de cette unité. En ce temps-là, sa santé est bonne. Malheureusement, elle décline par suite d'une grave imprudence qu'il commet poursuivant, dehors, à la campagne, ses travaux de peinture. Il meurt en 1927 à soixante ans. Grâce à la présence de ses œuvres, les gadzarts ne peuvent oublier ce camarade qui sut faire de l'art un métier."

Jean Vuillemin, ingénieur Arts et Métiers (Pa 40).

Extrait de 'Arts et Métiers Magazine' - Décembre 2002.

 
. . .